Wednesday 11th December 2019,
leblogbebe

Un, deux, trois boutons…

geraldine debauve Santé Un commentaire

VaricelleAu reveil ce matin, le petit ange avait quelques petits boutons sur le visage et vous avez pensé qu’un méchant moustique c’était sans doute “régalé” dans la nuit. Au petit déjeuner, le petit ange n’était pas vraiment affamé et très vite vous avez constaté qu’il avait de la fièvre. En y réfléchissant, vous vous souvenez que deux cas de varicelle s’étaient déclarés deux semaines auparavant à la garderie. CQFD : le petit ange est à son tour contaminé.
La varicelle chez les petits est une maladie virale, généralement bénigne mais extrênement contagieuse. En moyenne, la période d’incubation est de 14 jours et le petit ange reste contagieux tant que tous les boutons ne sont pas devenus des croûtes.
Reconnaître les symptômes de la varicelle est assez simple : une éruption de boutons rouges comportant des éléments surélevés qui se transforment ensuite en une petite vésicule claire pleine de virus, accompagné de fièvre. La fièvre est souvent présente les 3 ou 4 premiers jours de la maladie.
Pour la faire baisser, vous pourrez donner au petit bout du Paracétamol Dolko, Doliprane ou Efferalgan aux doses habituelles mais en aucun cas de l’aspirine Catalgine ou Aspegic qui ne sont pas recommandés pour les cas de varicelle.
En quelques semaines les lésions cicatrisent sous forme de croûtes puis disparaissent. Il peut y avoir des éléments dans la bouche et sur le cuir chevelu.
Dans tous les cas, si l’enfant se porte bien, les boutons ne doivent pas vous inquiéter. Vous consulterez votre pédiatre qui confirmera le diagnostic et s’assurera d’absences de complications et qui vous prescrira une solution anti-septique pour désinfecter tous les boutons matin et soir. Il pourra également vous prescrire un médicament anti-histaminique pour éviter les démangeaisons car les lésions grattées peuvent laisser des cicatrices.

La varicelle est une maladie bénigne sans conséquences dans la majorité des cas mais elle peut également être une maladie à risque chez un enfant immunodéprimé, un enfant sous chimiothérapie, pour un cas de SIDA ou chez la femme enceinte qui n’a pas eu la varicelle dans l’enfance.
Il existe également des cas où la fièvre reprend durant la maladie ou qui persiste après le 5ème jour pouvant entraîner une surinfection bactérienne, une angine ou otite, une infection cutanée qui nécessitent alors une prescription d’antibiotique par votre pédiatre. Enfin, si le petit ange vomit, s’alimente mal, est très fatigué ou montre des troubles de l’équilibre. Si les lésions deviennent très importantes ou bleutées, qu’il se plaint de douleurs abdominales ou qu’il saigne de la bouche, consultez rapidement un médecin qui prendra les mesures nécessaires.
Il faut savoir qu’il existe depuis septembre 2004, un vaccin (Varivax Aventis/Pasteur) pour les enfants entre 0 et 13 ans afin d’éviter des risques de complications graves. Il peut être administré dans les trois jours qui suivent un contact avec une personne ayant une éruption. Comme pour le vaccin contre la méningite à penumocoque ou comme le vaccin contre l’hépatite B, son utilisation est controversée et les experts français sont encore réticents pour introduire le vaccin dans le calendrier vaccinal. Et vous qu’en pensez-vous ? Choisiriez-vous de vacciner votre petit ange s’il n’a pas encore eu la varicelle ?

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. jasmine juillet 13, 2005 à 1:13

    je vous voulais vous dire bravo pour votre explication, elle est trés claire et trés appronfondie. J ai deux petites filles dont 2 ans et 5 ans qui n’ont eu aucune maladies infantiles, portant des enfants autour d elle ont été porteuse de certaines maladies et elles ne l’ont pas attraper, je m’en inquiete un peu. ENCORE BRAVO POUR VOTRE BLOG. bizou

Commenter cet article