Saturday 20th July 2019,
leblogbebe

Nos enfants et les nouvelles technologies.

geraldine debauve Actualités Pas de commentaire

InternetInternet fait partie intégrante de notre vie de tous les jours et nos petits anges auront vite fait de s’y intéresser par le biais de jeux ludo-éducatifs en ligne ou de vidéo-conférence avec des grands-parents un peu éloignés. Comme tout enfant, ils apprendront dès leur plus jeune âge à l’utiliser, tout comme le téléphone ou la TV et grandiront avec.
Aujourd’hui, cet immense espace de liberté et d’ouverture est au coeur des familles françaises (51% des foyers sont équipés, dont 42% connectés à Internet). Plus de 3 millions d’adolescents possèdent un “blog”. S’il est sans conteste un élément d’enrichissement, d’information, d’éducation et de service pour les familles, il peut également présenter des risques, en particulier pour les enfants.
C’est notamment le thème mis en avant par le Ministère de la Famille, le 22 septembre dernier, lors de la Conférence nationale de la Famille pour aider les familles dans leur usage des nouvelles technologies.

Car sur Internet comme dans la vie réelle, l’enfant peut faire de mauvaises rencontres. Et les risques sont divers et variés :
– violence des images (un enfant sur trois est inopinément confronté à des contenus choquants voire traumatisants).
– pressions psychologiques (incitation à l’anoréxie, à l’usage de drogue, au suicide, harcèlement sexuel).
– webcams diffusant l’image de l’enfant sur tout le réseau.
– rencontres avec des personnes malintentionnées (1 enfant sur 3 dialoguant dans un “chat” se voit proposer une rencontre physique, 1 sur 5 des sollicitations d’ordre sexuel) et malheuresement moins de 25% de ceux qui ont été confrontés à de telles approches en ont parlé à leurs parents.
– risques liés aux “blogs” ou pages personnelles sur le web (collecte abusive par un tiers de données personnelles telles que la carte bleue et d’adresse, de photo ou d’habitudes).
– injures et propos diffamatoires proférés par l’enfant et qui engagent la responsabilité des parents.
– phénomène de dépendance : 51 % des jeunes passent plus de cinq heures en ligne par semaine, mais seulement 29 % des parents en ont connaissance.
C’est pourquoi il est primordial de guider et d’éduquer nos petits anges dans leur découverte de ce vaste outil d’informations et de communication pour leur apprendre à l’utiliser “sainement”. Cela ne peut évidemment se faire sans l’information et la sensibilisation aux risques existants, sans la connaissance de repères sur la qualité des outils, des services et des contenus proposés et sans l’utilisation d’outils de sécurisation de la navigation de l’enfant, simples, performants et évolutifs.
Enfin, il faut savoir que malgré les progrès des outils de sécurisation, de contrôle parentale et autres logiciels de filtrage, ils peuvent tout de même être contournés. Ils restent cependant un premier outil qui permet de réduire les risques, et de plus en plus de dispositifs performants sont d’ailleurs mis en place, notamment par des rectorats.
Mais évidemment rien ne remplace notre rôle de parents. Et vous, autorisez-vous votre enfant à surfer et à grandir avec Internet ? Quels sont vos logiciels de sécurisation ? Comment lui avez-vous expliqué les risques ? N’hésitez pas à nous faire partager vos expériences.
Pour plus d’informations sur la protection de l’enfant sur Internet, sur le contrôle parental ou sur la sécurité de nos enfants en ligne.

Partager cet article

Article de

Commenter cet article