Tuesday 20th April 2021,
leblogbebe

Des poèmes sur le nouveau-né

Visageneige_1 Les livres sur les enfants écrits par des papas sont assez rares et méritent donc d’être signalés. D’autant plus quand il s’agit d’un recueil de poèmes inspirés par l’émotion suscitée par l’enfant qui vient de naître. Et que ces poèmes arrivent à rendre le mystère de ce nouvel être, par petites touches et des mots condensés, rappelant les haïkus dont l’auteur, Thierry Cazals, est un spécialiste.

Son livre, Visage de la neige. Poèmes pour u nouveau-né, paru aux Editions L’épi de seigle, a reçu le Prix PoésYvelines 2005. Il a été écrit lors de la naissance d’Orphée, le premier enfant de Thierry Cazals.

Voici un des poèmes que je préfère :

"ton âme

sans armure

n’a pas plus d’épaisseur

que le mauve ou le jaune des iris

pas plus de prétention

que le rouge d’une coccinelle

trottinant au bout d’un doigt

avant de disparaîre

gobée net

par le flot d’herbes folles"

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. cazals octobre 24, 2010 à 6:11

    Le 15 novembre 2010, paraît aux éditions Eclats d’Encre
    une nouvelle version augmentée de :
    VISAGE DE LA NEIGE
    (Poèmes pour un nouveau-né)
    Ce livre a obtenu le prix PoésYvelines 2005.
    Commandes : http://www.eclatsdencre.com (ou chez votre libraire).
    Celui qui a ce visage de la neige est un nourrisson. Son père le poète l’apprivoise. Le découvre. Comme tout papa. Seulement lui, il l’écrit.
    Et l’exercice est difficile. Et réussi. On avance dans ce livre avec beaucoup de silence. De tendresse.
    Les mots nous renvoient à notre propre expérience, découverte de la paternité… c’est juste. C’est limpide. Plein de respect, d’étonnement.
    Avec le poète, on essaie de comprendre qui est là ? dans ce petit corps tout neuf…
    Un livre à offrir à tous les nouveaux parents et aux anciens bien sûr.
    Patrick Joquel
    L’émotion d’un père pour son tout jeune bébé, l’expérience de la paternité, Thierry Cazals fixe dans le grain du poème
    tout ce qui fait l’éveil du bébé au monde. Tout ceci est transmis dans une écriture parfaite… C’est beau, pur, serein, rare !
    Odile Bonneel – revue InterCDI

Commenter cet article