Monday 28th September 2020,
leblogbebe

Le malaise vagal

Imgp1973_1 Que se cache-t-il derrière ce nom mystérieux et assez… vague ? Un malaise aussi spectaculaire qu’il est sans conséquences sur la santé de l’enfant. Le malaise vagual (du nom du nerf vague) apparaît chez l’enfant en bas âge lorsque celui-ci pleurt si fort qu’il n’arrive plus à reprendre sa respiration et perd momentanément  connaissance. C’est pourquoi on le nomme aussi le spasme du sanglot.

Ce malaise est arrivé une seule fois à ma fille. Elle est montée sur la table d’activités pendant la minute où j’étais dans une autre pièce, et, en tombant, elle a du se faire plus de peur que de mal. Mais, probablement paniquée, elle n’arrivait plus à reprendre son souffle ; quand je l’ai prise dans mes bras, je l’ai vue devenir inerte et "tourner de l’oeil" (révulsion oculaire, dans le langage médical). Je passe sur ma propre panique à ce moment-là. Heureusement que la petite est tout de suite revenue à elle, même si elle est restée patraque quelques minutes.

Certains enfants sont plus souvent victimes du spasme du sanglot. Le problème se pose lorqu’ils utilisent cela comme un chantage envers leurs parents qui cèdent alors à tous les caprices de la petite tête blonde, de peur qu’elle ne tombe dans les pommes.

Sans gravité, le spasme du sanglot disparaît vers 6-7 ans.

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. ingrid octobre 27, 2007 à 8:49

    mon fils aussi fait ca !! ca fait super peur!! mais c pas trop grave mais il le sait alors il le fait expres!bon courage au maman ki ont ce probleme

  2. Eliza Taddei octobre 27, 2007 à 9:43

    Merci pour votre témoignage, Ingrid !
    Heureusement que c’est plus de peur que de mal ! :-)

  3. Betty mai 10, 2008 à 10:34

    Mon fils fait aussi des malaises vagaux, il a 5 mois 1/2 et il en est à son 3 ème malaises en 2 mois. Lui c’est dû a des problème de forte coliques. celles-ci sont trop douloureuses pour lui et du coup il devient tout blanc et inerte pendant presque 5 min et revient à lui avec un grand sourire.

Commenter cet article