Friday 21st January 2022,
leblogbebe

L’instinct maternel existe peut-être bien quand même…

InstinctmaternelSelon Elisabeth Badinter, "l’instinct maternel n’existe pas". L’auteur démontre que, chaque fois que possible, les femmes ont préféré se consacrer à autre chose qu’à l’enfantement et à l’éducation.

C’est vrai et pourtant, c’est aussi une vision réductrice de l’instinct maternel. Celui-ci ne se réduit pas au désir de reproduction, il comprend également tout ce qui apparait chez une mère qui la pousse à prendre soin de son petit et à le protéger. C’est un instinct que l’on pourrait aussi nommer "instinct de survie de l’espèce". On retrouve cet instinct chez de nombreuses espèces animales.

Instinctmaternel2Dès la naissance, des bouleversements physiologiques favorisent l’attachement maternel. Comme le rappelle le psychiatre Boris Cyrulnik dans son livre " De chair et d’âme" : "la tétée engendre la sécrétion de l’ocytocine chez la mère, une hormone qui permet le plaisir et favorise le rapprochement". Les femmes sont donc conçues aussi pour avoir des petits et en prendre soin.

Nous aimons nos enfants, nous les défendrions comme des tigresses au besoin, personne ne peut en douter. Pour autant, nous avons d’autres centres d’intérêts, d’autres passions, d’autres envies. Ce que démontre Elisabeth Badinter est donc que les femmes que l’on réduit à l’enfantement cherchent à s’évader de cette prison, quoi de plus normal ?

Certaines femmes, pour des raisons très diverses, connues ou non, ne souhaitent pas avoir d’enfants. C’est leur droit le plus strict de faire ce qu’elles veulent de leur vie. Elles n’ont pas pour autant moins de chances de vivre une vie épanouie, renoncer à l’expérience de la maternité ne signifie pas renoncer à la vie tout court. Inversement, choisir d’avoir des enfants ne signifie pas renoncer à vivre d’autres expériences.

Le livre d’Elisabeth Badinter est le fruit du vécu d’une période de luttes difficiles pour le droit à disposer de son corps (contraception, avortement, sexualité,…) et ses réflexions souffrent d’un prisme réducteur. Donc, si vous ressentez l’envie d’avoir un enfant et de vous en occuper, ne vous inquiétez pas, vous êtes normale ! ;)

Lire sur ce blog : L’instinct maternel n’existe pas
sur Cyberpresse.ca : L’instinct maternel, ça existe ?
sur Psychologies.com : Commentaires sur "L’Eloge des Mères" (livre d’Edwige Antier)

Photos : kajrdj & omar_franc sur Stock Xchng

Partager cet article

Article de

Commenter cet article