Sunday 23rd July 2017,
leblogbebe

BCG, la levée de l’obligation est toute proche !

geraldine debauve Santé 3 commentaires

Bcg_2Le fameux vaccin contre la tuberculose SSI avec sa nouvelle forme intra-dermique, qui aura fait souffrir de nombreux petits anges, ne sera bientôt plus obligatoire en France.
Vous avez eu l’occasion de suivre les évolutions et les informations données par les nombreux parents qui ont témoigné sur notre blog, et je salue notamment l’assiduité et la persévérance de Bernard, concernant la levée de l’obligation du BCG.

Cette mesure tant attendue depuis plus d’un an est enfin à l’ordre du jour.
C’est en effet demain, mercredi 11 juillet 2007, que Le ministère de la Santé présente un plan anti-tuberculose comprenant la « suspension » de cette obligation vaccinale, en vigueur depuis plusieurs décennies mais « de moins en moins » exigée par les directrices de crèches.
Cette suspension s’accompagnera d’une prévention recentrée sur les sujets les plus à risque.

De nombreuses voix s’étaient élevées ces dernières années pour réclamer la suspension de l’obligation du BCG. Dès octobre 2005, l’Académie de médecine préconisait d’envisager une modification de la politique vaccinale en réservant le vaccin aux quelque « 100.000 nourrissons à très haut risque » ayant besoin d’une telle protection, au lieu de vacciner 750.000 enfants par an.

Dans un rapport de la Société Française de Santé Publique (SFSP) remis au ministère, le Pr Jean Louis San Marco (Hôpital de la Timone à Marseille) préconisait de renoncer au BCG obligatoire, sauf en Guyane. Il recommandait toutefois de « protéger dès la naissance » les nourrissons côtoyant des adultes susceptibles de les contaminer (soignants, policiers, migrants ou expatriés ayant séjourné dans un pays à forte endémie).

Avec 5.374 cas déclarés en 2005, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), la tuberculose touche près de 9 personnes sur 100.000 en France, et y provoque environ 900 décès par an. L’Ile-de-France est le département le plus touché (40% des cas déclarés en France) avec la Guyane.
La maladie touche principalement les sujets âgés, les populations en situation de précarité et de promiscuité (SDF, foyers surpeuplés…), les migrants provenant de régions, comme l’Afrique subsaharienne, à fréquences élevées de tuberculose et d’infection à VIH (virus du sida).

Dans tous les départements où l’incidence de la tuberculose est forte (10 cas et + pour 100.000 habitants), la Société française de Santé Publique a recommandé d’administrer le BCG « dès le premier mois de vie de l’enfant ».

La vaccination doit aussi selon elle être recommandée aux enfants de professionnels exposés au risque de tuberculose (soignants, policiers, expatriés, personnel pénitentiaire).

(Source : site d’information de France 2)

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. bernard juillet 11, 2007 à 8:39

    Merci Géraldine ! Effectivement cela fait 18 mois que la fameuse page aux plus de 500 messages a été lancée ! Alors encore un petit effort !
    Première Info : ce matin 11 juillet à 7h50 dans Télématin sur France 2 Roselyne Bachelot est interrogée sur le sujet du BCG. Tout indique dans ses propos que le ciblage ne sera pas géographique mais sur les enfants en situation précaire ou en provenance de pays d’endémie tuberculeuse. Sur ce point très important il semble qu’on puisse être rassuré. Elle a précisé qu’on allait suivre de très près l’évolution de la maladie et que le cas échéant elle reviendrait sur cette suspension.
    Supprimer le BCG pour faire des économies ? Elle répondra qu’il n’y aura pas d’économies puisque cet argent économisé sera aussitôt réinjecté dans la lutte contre la maladie.
    Seconde Info : le décret sur la suppression de l’obligation n’est pas au JO du 11 juillet.

  2. bernard juillet 11, 2007 à 2:41

    La totalité des documents est en ligne sur le site du ministère http://www.sante.gouv.fr : le discours de la ministre, le plan tuberculose et les recommandations vaccinales. En fait les recommandations géographiques sur l’Île de France ont été validées ce qui ne ressortait pas des propos du matin de notre ministre.
    Elle n’était pas seule comme j’ai vu sur Fr2. En particulier Christian Perronne était à sa droite et on peut penser qu’il a présenté l’avis du 9 mars et le ciblage géographique (non obligatoire) dont San Marco le président de la commission ne voulait pas.
    Un autre acteur, Henry-Pierre Mallet, pédiatre responsable de la lutte contre la tuberculose à la mairie de Paris, a expliqué sur Europe 1 qu’il fallait cette mesure sinon la couverture des enfants à risque chuterait dans cette région. En réalité c’est une mesure tactique.
    La ministre a annoncé la sortie du décret dans les prochains jours. Il suspendra l’obligation pour l’entrée en collectivités comme elle l’a précisé dans son discours.
    A noter qu’avant la conférence de presse de 11h30 il y avait une réunion préparatoire prévue dès 10h avec les différents intervenants. Sans doute pour harmonisation…

  3. bernard juillet 19, 2007 à 10:36

    J.O n° 165 du 19 juillet 2007 page 12177
    texte n° 34
    Décrets, arrêtés, circulaires
    Textes généraux
    Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports
    Décret n° 2007-1111 du 17 juillet 2007 relatif à l’obligation vaccinale par le vaccin antituberculeux BCG
    NOR: SJSP0758127D
    Le Premier ministre,
    Sur le rapport de la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports,
    Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L. 3111-1, L. 3112-1, R. 3112-1 et R. 3112-2 ;
    Vu l’avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France du 9 mars 2007,
    Décrète :
    Article 1
    L’obligation mentionnée à l’article L. 3112-1 du code de la santé publique est suspendue pour :
    A. – Les enfants de moins de six ans accueillis :
    1° Dans les établissements, services et centres mentionnés à l’article L. 2324-1 ;
    2° Dans les écoles maternelles ;
    3° Chez les assistantes maternelles ;
    4° Dans les pouponnières et maisons d’enfants à caractère sanitaire relevant de l’article L. 2321-1 ;
    5° Dans les établissements mentionnés aux 1°, 2° et 3° de l’article L. 312-1 du code de l’action sociale et des familles.
    B. – Les enfants de plus de six ans, les adolescents et les jeunes adultes qui fréquentent :
    1° Les établissements d’enseignement du premier et du second degré ;
    2° Les établissements mentionnés aux 1°, 2°, 3° et 4° de l’article L. 312-1 du code de l’action sociale et des familles.
    Article 2
    La ministre de la santé, de la jeunesse et des sports est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
    Fait à Paris, le 17 juillet 2007.
    François Fillon
    Par le Premier ministre :
    La ministre de la santé,
    de la jeunesse et des sports,
    Roselyne Bachelot-Narquin

Commenter cet article