Saturday 24th August 2019,
leblogbebe

Une mère “inhumaine” ou une femme en détresse ?

MereinhumaineJ’ai choisi d’illustrer ce billet avec l’image d’une mère qui tourne le dos à son petit, mais une mère non humaine. Car c’est ainsi que l’on considère souvent les mères maltraitantes. Elles seraient des "monstres", pire que des bêtes, etc…

Si je n’essaye pas de trouver une excuse à toutes les mères coupables, je voudrais cependant qu’on essaye de comprendre avant de juger. Qu’on ne soit pas trop prompt à condamner et qu’on essaye de savoir ce qui a pu amener une famille à sombrer dans l’horreur.

Mereinhumaine2Katia Gagnon de CyberPresse a rencontré l’une de ces mères, Fanny. Une mère qui se reconstruit et qui reconstruit sa relation avec son enfant, une femme fragile et maltraitée par la vie, une victime avant d’être une coupable.

Fanny n’a eu pour enfance qu’un long martyre. Elle s’était jurée d’être une mère parfaite et c’est ce qu’elle a été quand son premier enfant, Zacharie, est né alors qu’elle n’avait que 20 ans. Elle était douce et attentionnée, avec le père du bébé, ils formaient une famille tendrement unie.

Malheureusement, quand un second bébé s’est annoncé trop vite après le premier, tout s’est effondré. Le père a mis les voiles sans laisser d’adresse, laissant Fanny et Zacharie dans une détresse morale et financière absolue. Quand Félix est né, Fanny l’a immédiatement détesté, il avait brisé son conte de fées. Elle l’a alors gravement négligé. Pourtant, elle a cherché de l’aide, elle a tenté de s’en sortir mais on l’a renvoyée à ses démons.

Aujourd’hui, Fanny va mieux, elle aime Félix et ils goûtent le bonheur de se faire des câlins. Je ne peux pas m’empêcher de me demander pourquoi il a fallu si longtemps pour qu’on les aide. Le médecin qui l’a suivie pendant sa seconde grossesse aurait dû détecter le malaise, la maternité où elle a accouché également. Oui, Fanny est coupable et elle ne cherche pas à le nier, mais elle n’est pas la seule coupable. Tous ceux qui l’ont regardée sombrer le sont au moins autant qu’elle. (source)

Lire aussi : Le trouble de l’attachement, la séquelle des enfants maltraités
Le déni de grossesse, un problème de santé publique ?
Mon fils joue à la poupée, c’est grave ?

Photos : buzzybee & just4you – Stock Xchng
 

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Le Blog Bebe novembre 10, 2007 à 9:01

    Détecter les troubles des enfants dès le plus jeune âge

    On se souvient du tollé suscité en France lorsque Nicolas Sarkozy suggéra de détecter et de suivre les enfants souffrant de troubles du comportement et de difficultés cognitives dès leur plus jeune âge. De toutes parts, les boucliers se levèrent,

Commenter cet article