Friday 22nd March 2019,
leblogbebe

La maternité, source d’inspiration pour le travail (3) : Cherry On The Cake

Bgaccueil Ma série d’interviews sur la maternité en tant que source d’inspiration pour la travail pourrait s’intituler aussi "Ma petite entreprise". Car les femmes interrogées sont aussi de créatrices d’entreprise, en lien avec la maternité ou l’univers du bébé.

C’est le cas de Valérie, styliste et co-fondatrice de Cherry On The Cake. Ce nom mignon désigne une marque de vêtements pour femmes enceintes et pour bébés, réalisés dans de matières naturelles : bambou et coton biologique. Et, cerise sur le gâteau, Valérie est enceinte…

Le blog bébé : Comment l’idée de Cherry On The Cake est-elle née ?

Valérie : Je suis styliste depuis de nombreuses années et nous avions envie de créer notre ligne bien à nous depuis fort longtemps.

De plus, faire des vêtements pour les femmes enceintes était un sujet qui m’intéressait beaucoup. D’une part parce que je trouvais que l’offre n’était pas très adaptée (et j’étais confortée par toutes mes copines qui ont été enceintes avant moi !) : soit très haut de gamme, donc souvent trop chère, soit bon marché mais pas très glamour ! D’autre part, de par ma formation, c’était un sujet dont les contraintes étaient intéressantes à relever !

Une femme peut être enceinte entre 20 et 45 ans, donc elle est jeune, active, dans l’air du temps. C’est un moment magique de la vie, où la féminité doit être mise en valeur. Pourquoi devrions-nous sacrifier notre goût pour la mode en se cachant dans des vêtements XXL sous prétexte que l’on prend quelques kilos ?

L’univers du bébé étant complémentaire, c’est tout naturellement que nous avons dessiné une gamme pour les petits, dans le même esprit.

Voilà pour le concept de base. A cela nous avons ajouté la dimension écologique/ éthique qui correspondait à nos convictions et qui est un élément majeur de notre histoire.

Le blog bébé : Comment avez-vous choisi le nom ?

Valérie : En premier, pour son côté ludique ; pour son sens, ensuite. Le style avant tout et, "cerise sur le gâteau", des produits respectueux de l’environnement.

Le blog bébé : Quelle est la spécificité de Cherry On The Cake ?

Travaillant dans le secteur du textile depuis longtemps, j’ai pu me rendre compte à quel point cette industrie peut s’avérer nocive pour l’environnement. En décidant de créer notre marque, il était évident pour nous que nous essaierons de fonctionner selon un autre modèle. En essayant d’être le plus respectueux possible de l’environnement. Mais il était également très important pour nous de sortir du cliché vêtements écolos = vêtements tristes, un peu baba cool sur le retour !

Notre défi était donc de prouver qu’on peut offrir une ligne esthétique ET écolo, que l’on peut aimer la mode et sa "légèreté" tout en étant concernés.

Ce cahier des charges induit un choix soigneux de nos partenaires, ce qui ne savère pas très facile à l’échelle de notre petite entreprise, mais il nous importe vraiment d’être le plus cohérent possible à chaque étape du processus.

Notre première collection comportait une ligne femme et une ligne bébé, en maille. La suivante sera dans le même esprit, mais nous n’excluons pas, à l’avenir, d’élargir l’offre avec d’autres types de produits (chaîne et trame, tricot, accessoires,…). 

Pour le moment, nous avons fait le choix d’une diffusion exclusive sur Internet via notre site de vente en ligne, pour la souplesse et le rayonnement que cela suppose.

Le blog bébé : Comment la maternité vous a-t-elle inspirée pour ces produits ?

Valérie : Ma maternité a confirmé certains de mes choix et modifié quelques autres. Disons que les deux projets se sont nourris l’un l’autre.

Le blog bébé : Combien de personnes travaillent pour Cherry On The Cake ?

Valérie : Deux personnes, aux profils complémentaires. Fred s’occupe de la partie commerciale et du développement stratégique. Je m’occupe du design et du développement des produits.

Le blog bébé : Quelles ont été les difficultés pour réaliser votre idée ?

Valérie : Les mêmes difficultés générales que toute nouvelle marque qui se lance, je suppose. Mais notre principale difficulté a été de trouver THE bon fabricant pour nos produits. Celui-ci doit allier le savoir-faire, le respect de l’environnement, accepter de travailler des quantités moins importantes que celles des géants du textile, tout en respectant notre cahier des charges en terme de prix. Cela fait beaucoup de paramètres.

Le blog bébé : Que vous apporte cette entreprise sur le plan personnel ?

Valérie : C’est beaucoup d’énergie déployée, parfois de stress, parce qu’il faut pouvoir assumer seuls, être multi-fonctions, adaptables et ne pas avoir peur d’y passer ses week-ends. Mais en contre-partie, il y a l’excitation de créer quelque chose de personnel de A à Z, en tentant de faire aboutir au plus juste le projet dont on a rêvé et le plaisir de lire des commentaires enthousiastes et d’expédier ses premières commandes.

Cela encourage à continuer et à essayer de faire toujours plus, encore mieux.

En tant que parents, nous vous dirons cela en quelques semaines, une chose est certaine : nous aurons un mannequin tout trouvé pour porter haut les couleurs de Cherry On The Cake !

Fin de l’interview.

Merci à Valérie d’avoir répondu à mes questions ! Je lui souhaite une bonne continuation, aussi bien pour son entreprise que pour sa maternité !

Lire aussi : La maternité, source d’inspiration pour le travail (1) et (2).

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. Claud83 septembre 26, 2007 à 11:05

    Bambou et coton biologique voilà qui m’intéresse j’ai donné le nom de ta boutique au webmaster pour que l’on récupère dans notre base de données les articles. J’ai la boutique bébé aime maman mais tout ce qui est bio ira aussi sur http://bio.sup.fr
    Bravo aux parents pour cet heureux évênement prochain!
    ps Vous serez contacté pour la procedure…

  2. Eliza Taddei septembre 27, 2007 à 9:45

    J’imagine que votre commentaire s’adresse, intégralement, à Cherry on The Cake…

  3. loupil noémie décembre 4, 2007 à 1:52

    les bébé sont tros chou

Commenter cet article