Sunday 20th October 2019,
leblogbebe

On reparle du dépistage systématique de la surdité

Depistagesurdite_1C’est pire que l’Arlésienne ! Le dépistage systématique à la naissance de la surdité refait surface ! En effet, cette mesure est régulièrement évoquée depuis… 1977 !

C’était dans une circulaire du Ministère de la Santé mais la mesure n’a pas été accompagnée des moyens nécessaires et elle fut rejetée par les sages-femmes et les obstétriciens. Depuis, on en reparle comme en avril dernier pour l’avis favorable de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Depistagesurdite_2Pourtant, les méthodes de test sont simples et non douloureuses et il nait chaque année 750 bébés présentant une surdité sévère ou profonde. L’enjeu est donc d’importance !

Il faut comprendre que la surdité d’un bébé le prive de très nombreux apprentissages, cela ne concerne pas que la parole. Pour son éveil et son développement, il est indispensable que son handicap soit correctement pris en compte. Il faut éviter ce que rappelle Yanous : des parents qui, sous prétexte que l’enfant n’entend pas, ne communique pas du tout avec lui. De nombreuses associations existent qui peuvent aider les parents et les bébés malentendants ou sourds, encore faut-il que le dépistage ait été fait…

Pour l’instant, le projet de dépistage systématique est donc à l’étude à l’assurance-maladie, croisons les doigts !

Lire aussi : Surdité : les signaux d’alertes
Essai de vaccin anti-paludisme pour les nouveaux-nés
Certains virus seraient les meilleurs amis de nos bébés

Photos : 1 & 2  – YHC – Stock Xchng

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. virole novembre 16, 2007 à 5:18

    Renseignez vous un peu plus sur le sujet si vous ne voulez pas dire des bêtises… le plus précoce n’est pas forcément le mieux… A quoi sert de dire à une maman d’un bébé de deux jours que son enfant est sourd sachant qu’à cet âge on ne peut rien faire sinon détruire les relations naturelles d’attachement… cela s’appelle une mesure iatrogénique…

  2. Lila Rozé novembre 16, 2007 à 5:35

    Bonjour Virole,
    Quel ton virulent !
    Il se trouve que je suis particulièrement intéressée par la détection de la surdité et donc que je suis ce dossier avec attention.
    Vous mentionnez un risque bien réel mais vous avez dû manquer le lien vers le site Yanous qui évoque précisément le risque de trouble de l’attachement et qui préconise un accompagnement lors de la communication du diagnostic.
    Ce risque ne concerne pas que l’annonce de la surdité de l’enfant, il concerne l’annonce de tous les handicaps. Il était trop complexe pour être abordé en quelques lignes sur la fin d’un billet et cela aurait été d’autant plus inutile que le site de Yanous explique parfaitement les enjeux.
    Enfin, je ne vous laisserais pas dire que la précocité de détection est une bêtise ! Plus tôt le handicap est détecté, meilleure sera la vie de l’enfant et de ses parents. La surdité ne concerne pas que le langage, mais joue sur tout le développement de l’enfant, sa sociabilisation, son appréhension de l’espace, etc… Il est crucial qu’elle soit repérée au plus vite.
    Mais je souligne le point que vous abordez avec raison, l’annonce du diagnostic doit être faite avec les plus grandes précautions. Les parents ne doivent en aucun cas être abandonnés à eux-mêmes.

  3. cybie novembre 17, 2007 à 12:09

    Je suis tout à fait d’accord avec vous Lila.
    Il est peut-etre préférable de faire un dépistage un peu plus loin que J+2 afin de laisser la maman construire son lien avec son bébé.
    Mais lorsque des parents comme moi (sourde de naissance) réclament un dépistage à J+2 et que cette demande n’est pas effectuée, et que l’on doive la faire à nos frais, plus tard c’est à dire à 3 semaines, et 6semaines.
    Personnellement, je serais presque pour le dépistage avant la naissance pour nous permettre de préparer le terrain auparavant, orthophoniste, orl, audioprothésiste si nécessaire, mais cette piste n’est pas sans danger … :-/

  4. Lila Rozé novembre 17, 2007 à 11:18

    C’est précisément parce que les gynécologues et les sages-femmes redoutaient les risques pour l’attachement qu’ils se sont opposés au dépistage précoce.
    Il est évident que ce dépistage systématique ne devra avoir lieu que si tout est mis en œuvre pour que les parents soient accompagnés. De même que, d’ores et déjà, on devrait être en mesure de le pratiquer quand les parents le demandent. Les laisser avec un doute n’est guère mieux que de les abandonner avec un diagnostic de surdité.
    Vous parlez de dépistage avant la naissance. Cela peut être terriblement anxyogène pour une future maman. Qu’apporterait ce dépistage ultra-précoce par rapport à un dépistage à la naissance, pour le développement du bébé, par exemple ? Avez-vous des infos là-dessus ?

  5. fred janvier 1, 2009 à 11:35

    Bonjour à tous,
    Je suis sourde depuis mon enfance et mon médecin m’a proposer de subir une opération pour une implantation.
    J’ai vu qu’il existait des implants auditifs sur ce site http://www.envoymedical.fr ils expliquent la procédure à suivre, mais je suis surtout angoissé à l’idée de cette opération,
    je cherche quelqu’un ayant subi cette opération pour me renseigner davantage.

Commenter cet article