Sunday 09th August 2020,
leblogbebe

Maternéo

christine fourquet Multimedia 4 commentaires

Logomaterneofleurs Les sites d’information dédiés à la grossesse et à la petite enfance sont légion sur le web. Ils sont souvent dirigés par des grands groupes de multimédia ou de grandes enseignes commerciales.

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’un site indépendant (le seul à son niveau), un site artisanal, pourrait-on dire, car il est l’œuvre d’une seule et unique « webmastrice »: Maternéo.

 
Artisanal ne veut pas dire amateur. Le site est documenté, les informations vérifiées, les sources citées et indiquées, ceci pour chaque article.

 

Artisanal ne veut pas non plus dire modeste, vous le découvrirez par vous-même en prenant un peu de temps pour naviguer sur Maternéo : je vous mets au défi de ne pas y trouver de réponse à une question concernant votre grossesse, le développement de votre bébé, votre nourrisson, ou bien d’autres choses, comme les problèmes de fertilité,ou comment annoncer la nouvelle au papa, et même, pour le plaisir des yeux, des expositions permanentes de photographes professionnels.

 

Sans parler des outils interactifs tel que le calcul de date d’ovulation, le calendrier personnalisé de votre grossesse, ou votre prise de poids optimale.

On peut également, chose rarissime, y consulter une intervenante en allaitement qualifiée. Elle répond à toutes les questions sous 24 heures, gratuitement et en toute confidentialité.

Ce qui fait la force et la différence de Maternéo, c’est sans conteste son côté participatif, sa communauté. Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est pour toutes ces raisons, mais surtout parce que depuis quelques semaines cet aspect participatif est à l’honneur puisque sont mis en vedette en page d’accueil plusieurs récits de grossesse en temps réel, semaine après semaine, un vrai cadeau que nous font ces femmes, et une façon pour les futures mamans qui visitent le site de se projeter dans l’avenir, sous des angles différents. Vous pouvez les lire sur « 280 jours pour toi ».

 

 

Autant de réponses à nos questions, ou simplement notre curiosité, réunies sous une bannière, celle de la maternité.

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. val février 11, 2008 à 2:53

    Un bien beau billet pour un “lieu” qui accompagne un moment particulier de notre vie de femme … un moment, et bien d autres encore
    bravo et longue vie a Materneo!
    val

  2. émilie février 11, 2008 à 3:34

    de tous les sites de grossesse que j’ai pu visiter, maternéo est sans conteste le plus convivial.
    une communauté autour de la grossesse qui n’a rien d’artificiel comme je l’ai ressenti ailleurs et qui fourmille de réponses pour toutes les questions que nous n’osons peut-être pas poser.
    Un grand bravo à sa créatrice pour cette belle réussite qui réussit à conjuguer sérieux des informations, respect des personnes et convivialité.

  3. Nadège février 11, 2008 à 4:37

    Oui, en effet, bien dit !
    Sur Maternéo, on n’est pas entre les pages d’un magazine de papier glacé, on est dans la vraie vie…
    Et dire que tout ça est porté par une seule femme, maman elle-même… c’est un boulot incroyable, auquel il convient de rendre hommage !

  4. MémèreCendrillon février 12, 2008 à 2:20

    Ca y est, le test a viré au rose, au bleu, au plus tant espéré. On s’agite, on s’affole un peu, on stresse au début, on se jette sur Google pour avoir des infos. Cette fatigue, est-ce normal ? Comment savoir si tout va bien ? Mon entourage ne me comprend pas… Toutes ces questions qu’on aimerait poser sans se faire dire “qu’on dramatise”, “qu’on se prend la tête pour rien”, que “la grossesse n’est pas une maladie”…
    MaterneO, c’est à la fois l’assurance de trouver des infos fiables et la possibilité de décompresser et de pousser “la porte” un peu plus loin et de venir boire un p’tit café avec des copines, au début virtuelles, puis, souvent, bien réelles…
    Derrière ces élans de tendresse, ces infos, ces émotions toutes particulières, une femme, discrète mais bien réelle. A cette femme, je voudrais dire MERCI.

Commenter cet article