Sunday 16th January 2022,
leblogbebe

L’âge des premières menstruations et celui du premier enfant influenceraient les risques de cancer du sein…

christine fourquet Santé 5 commentaires

Denudeefemmecouvertureelleseinselle D’une part l’âge des premières menstruations, de l’autre, l’âge auquel a été conçu le premier enfant…
A première vue, il est difficile de trouver une relation entre ces deux faits.

Et pourtant, des chercheurs américains viennent de mettre en évidence une influence directe entre ces deux liens : plus l’intervalle entre les deux serait élevé, plus les femmes auraient un risque de développer un cancer du sein.

"L’âge du début des menstruations et l’âge du premier enfant sont des facteurs de risque établis pour le cancer du sein", déclare le Docteur Christopher Li, du Centre de Recherche de Seattle.

Sur plus de 8000 femmes présentes dans l’étude, celles qui avaient donné naissance ou qui avaient un intervalle d’au moins 16 ans entre les deux dates, présentent un risque 1,5 fois supérieur à celles dont l’intervalle est inférieur ou égal à 5 ans.

Il avait été déjà mis en évidence dans d’autres études que plus le premier enfant est tardif, plus le risque de cancer du sein augmente. Avoir un premier enfant après 30 ans double le risque de cancer du sein par rapport à une mère de 20 ans. Mais c’est la première fois qu’une relation est clairement établie entre l’âge des premières règles et celui du premier enfant.

A noter toutefois que seules les femmes blanches ont démontré cette cause à effet. La même étude sur des femmes afro-américaines s’est avérée sans aucune association.
Encore un mystère de la génétique…

J’en profite pour rappeler qu’un allaitement prolongé fait chuter de manière significative le risque de cancer du sein.

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. Caillaud février 20, 2008 à 11:18

    BSR, suite à votre article, pouvez-vous m’expliquer , pourquoi j’ai eu un cancer du sein avant mes 50 ans ?????
    Premières règles à 15 ans, premier bébé à 26 ans, très sportive, maigre, très speed , n’aimant pas le gras , la viande rouge , tout ce qui peut faire un CS
    Et pourquoi , lorsque je vais en chimio , tous les lundis, il y a plein de jeunes femmes , de moins de 30 ans qui ont un cancer du sein ??????????????apparu souvent pendant l’allaitement
    je me doute que je n’aurais pas de réponse , mais vos stats …..

  2. Christine Fourquet février 21, 2008 à 11:14

    Bonjour Caillaud,
    Il y aura toujours hélas des cas de cancers du sein comme le votre, avec une vie “saine” ou chez des femmes ayant eu un allaitement prolongé comme dit dans l’article. Il y a aussi des personnes qui fument, boivent, mangent n’importe quoi et vivent dans un environnement trés pollué, et qui ne connaitront jamais le cancer de leur vie.
    Mais ce sont des résultats individuels, on ne peut pas le considérer comme une tendance générale.
    Il y a des gens qui roulent à 200 km/h dès qu’ils sont au volant et qui n’auront jamais d’accident, et d’autres qui respectent les limitations et sont victimes de graves collisions. Ce n’est pas pour ca qu’il faut en déduire que conduire vite, ce n’est pas dangereux, et qu’il ne faut pas respecter les limitations de vitesse.
    J’entends bien dans votre message votre souffrance face à des études et des statistiques qui contredisent ce que vous vivez actuellement.
    Je vous souhaite sincèrement beaucoup de courage pour ce combat que vous menez, et que demain la vie soit à nouveau belle pour vous et vos proches.
    Bonne journée
    Christine

  3. elisabeth février 21, 2008 à 2:12

    Bonjour,
    Les statistiques sont toujours intéressantes et nécessaires pour la science. Par contre, il ne faut jamais oublier que se n’est pas parce que l’on est pas dans une population à risque que l’on aura moins la maladie. Je m’explique : c’est 0 ou 1, on est ou pas dans la statistique. Après, et par obligation, on fréquente forcément plein de personnes qui ont le même problème et qui ne rentre pas non plus dans la statistique. On se dit alors c’est n’importe quoi. Et bien non, pas forcément, se sont juste des statistiques portées sur un très grand nombre de personnes.
    Sur un tout autre sujet, je suis tombée aussi dans les “toutes petites probabilités”, je pense donc comprendre se que tu ressens. Bon courage

  4. Mariette février 21, 2008 à 6:09

    Tiens, dans les études que je sais pas si elle sont menées… moi j’ai constaté un évolution rapide de certains grains de beauté lors de mes deux grossesses (apparition et développement rapide de grains de beauté ou modification d’anciens qui n’avaient jamais bougé)
    Sans tomber dans l’angoisse totale, cela m’inquiète pas mal… même si le regard d’un pro n’y a rien décelé de “malin”…
    Une dermato m’a dit avoir remarqué la même chose sur elle-même : grossesse/grain de beauté nouveau.
    Avez-vous eu vent d’étude dans ce domaine ?
    Dira-t’on demain “Une grossesse, un cancer” comme on disait “Une grossesse, une dent” au début du siecle ?
    Non, je dramatise.
    Caillaud > Les cancers n’ont malheureusement pas tous d’explication. Pour ma part, un hodgking à 19 ans, sans hérédité, sans signes avant coureurs… Mais ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort… Si, si, pour de vrai… Et durablement… C’est un combat, une étape, une remise en question, mais cela ne doit que t’aider à te propulser plus loin, plus fort et pour encore longtemps.
    C’est éprouvant mais largement faisable.

  5. Christine Fourquet février 21, 2008 à 9:15

    Bonjour Mariette,
    je n’avais jamais entendu parler de problème de grains de beauté mais du coup, j’ai fait quelques recherches, et il semblerait qu’effectivement ce soit assez courant de voir apparaitre de nouveaux grains ou que d’anciens se modifient durant l’adolescence et la grossesse. Durant les bouleversements hormonaux quoi…
    Mais il est recommandé de les faire surveiller dans chaque article que j’ai lu.
    Bonne soirée

Commenter cet article