Friday 22nd February 2019,
leblogbebe

Le mystère des pleurs du crépuscule…

CoucherdesoleilCes pleurs inexpliqués qui interviennent au moment de la tombée de la nuit pour tous les bébés du monde… c’est un phénomène que j’ai toujours trouvé très mystérieux. Mais en fait, à bien y écouter, on n’entend pas des pleurs à proprement parler mais plutôt des cris. C’est le pédiatre que j’avais rencontré à l’hôpital lors des cours de préparation à l’accouchement pour ma fille ainée qui avait bien insisté sur faire cette distinction entre les cris et les pleurs car les cris sont une forme d’expression. Ils sont moins chargés en émotion et en affect que les pleurs et il est vrai que de constater que son bébé crie (même si ce n’est pas agréable et souvent pénible à supporter) est quand même moins dur pour les jeunes parents que de se dire que son bébé pleure parce qu’il a du chagrin.

J’ai fait de nombreuses recherches sur le sujet pour essayer de comprendre l’origine de ces cris. Ce qui est étonnant c’est que dans la grande majorité des cas ils apparaissent subitement vers 4 ou 5 semaines et disparaissent tout aussi subitement vers l’âge de 4 mois.
Même si des hypothèses sont évoquées par certains médecins, les causes réelles de ces cris restent floues.
Actuellement, l’explication la plus répandue est celle de la libération du stress de la journée par le bébé. Et n’allez pas vous culpabiliser en vous imaginant que si votre bébé crie beaucoup le soir c’est de votre faute car il est trop stressé. Non, chaque journée de nouveau né est ponctuée par tant de découvertes… C’est fatigant pour lui. C’est toute cette fatigue accumulé que bébé évacue en criant.
J’ai lu aussi que ces pleurs pourraient être liés à la maturation du système nerveux. Enfin pour résumer, rien de sûr sur le sujet, le mystère reste entier.
Dans tous les cas, pour ces pleurs particuliers du soir qui ressemblent à des cris de rage et qui sont très difficiles à calmer, il ne faut pas s’inquiéter, c’est tout à fait normal.
Ce n’est pas pour autant que l’on doit rester les bras croisés en attendant que cela passe. Notre rôle de parent, à ce moment là, est d’entourer notre bébé au maximum pour qu’il sente qu’il n’est pas tout seul avec sa détresse et que l’on est là pour le consoler. Chacun a sa technique. Certaines mamans mettent bébé au sein, d’autres lui font prendre un bon bain, je connais également beaucoup de papas qui ont fait des tours et des tours de poussette dans le quartier ou des kilomètres en voiture pour réussir à endormir leur bébé. Moi personnellement, j’ai beaucoup connu ces cris pour ma fille ainée et nettement moins pour son petit frère. Dans les deux cas, bercer l’enfant en marchant et en chantant des comptines a été relativement efficace. Le bon conseil je pense est que le parent le moins excédé prenne en main le bébé à ce moment là car rajouter du stress au stress est un cercle vicieux qu’il faut essayer d’éviter à tout prix.

Liens avec le blog bébé:
La courbe normale des pleurs du 13 decembre 2008
Gérer les pleurs du nouveau-né du 6 février 2008

Partager cet article

Article de

Commenter cet article