Sunday 23rd January 2022,
leblogbebe

Nos enfants portent des couches plus longtemps

virginie ciarletta Developpement 4 commentaires

Potty_training  Des chercheurs belges ont réalisé une étude bibliographique sur l'apprentissage de la propreté dont l'objectif était d'établir des recommandations à destination des puéricultrices. Bien que cela soit une étape à laquelle tous les parents sont confrontés, il existe en fait peu d'études sur le sujet. De plus, elles sont difficilement comparables car elles ne précisent généralement pas ce qu'elles considèrent comme le début de l'apprentissage (lorsque les parents placent un petit pot dans la salle de bain ou bien lorsque l'enfant s'y assoit pour la première fois fesses nues ?) ou sa fin (lorsque l'enfant demande le pot ou bien lorsqu'il est capable de s'y installer seul puis de s'essuyer ?).

Parmi quelques conclusions que j'ai retenues, il y a le fait qu'il y a 60 ans, l'apprentissage de la propreté diurne démarrait généralement avant 18 mois alors qu'aujourd'hui les premières tentatives ont le plus souvent lieu entre 18 et 24 mois, et vers 28 mois on « intensifie » l'apprentissage en asseyant l'enfant sur le pot 3 fois par jour. Lorsqu'on interroge les parents, ils estiment que l'apprentissage doit commencer vers 20 mois. Les chercheurs avancent plusieurs hypothèses pour expliquer cette évolution : tout d'abord, avec les couches jetables et les machines à laver, la non-propreté d'un enfant engendre moins de travail que par le passé. D'autre part, les mères travaillant plus massivement qu'avant à l'extérieur ont moins de temps à consacrer à cet apprentissage. Enfin, les générations précédentes croyaient aux bénéfices d'un entrainement à la limite du dressage alors que les nouvelles ont au contraire tendance à laisser l'enfant évoluer à son rythme.

Quant à la durée de l'apprentissage, selon les études elle ne dépasse pas 6 mois quel que soit l'âge de démarrage, alors que d'autres études montrent qu'un démarrage précoce conduit à un apprentissage plus long. En revanche, toutes les études s'accordent pour dire qu'en moyenne les filles sont propres un mois plus tôt que les garçons. Un tableau comparant différentes méthodes d'apprentissage semble indiquer que l'HNI conduit à des enfants propres aussitôt qu'ils savent marcher, mais cela demande une très grande disponibilité de la part des personnes s'occupant du bébé.

Nous avons acheté un pot lorsque Petit Garçon a commencé à parler de « pipi », vers 18 mois. Et j'ai pensé que cela « allait marcher » assez vite car il ne s'y assoyait généralement pas pour rien ! Mais il a ensuite été hospitalisé une semaine pour une infection urinaire et depuis (il a 24 mois aujourd'hui) le pot n'est plus qu'un endroit où gagner un peu de temps avant le coucher (il ne le réclame qu'au moment où on enfile le pyjama, et le laisse vide après avoir lu un magazine…).

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. Caillourose juin 15, 2009 à 1:02

    Pas bête le Petit Garçon ! ;)

  2. Eliza Taddei juin 15, 2009 à 3:17

    Même quand bébé est plus grand, et même si il ne doit pas aller au pot, mais aux toilettes, il pense à cette ruse, demander à faire pipi pour gagner du temps avant de se coucher (la ruse plus sophistiquée, c’est : demander de l’eau, et 5 min après, demander à faire pipi :-)

  3. Virginie Ciarletta juin 15, 2009 à 3:49

    Eh oui ! Mais difficile de le lui refuser ! Car si jamais c’était vrai ?
    J’ai lu une astuce quelque part que nous n’avons pas encore expérimentée : 10-15 minutes avant le coucher, démarrer un minuteur style minuteur de cuisine mais où l’écoulement du temps est clairement visible, comme un sablier géant par exemple et prévenir l’enfant qu’il devra aller se coucher quand le temps sera écoulé. Libre à lui d’utiliser ce temps pour faire semblant d’avoir envie de faire pipi, lire une histoire etc…

  4. Eliza Taddei juin 15, 2009 à 10:37

    personnellement je trouve l’idée de sablier assez stressante ; elle marche peut être avec les grands ?! je ne pense pas qun petit puisse choisir et calculer son “emploi du temps”, il y a surement une frustration de toute façon !
    pour les “faux” pipis, chez nous c’est maintenant simple et ça marche bien: ma fille va aux toilettes systématiquement avant de se coucher, il n’est donc pas possible qu’elle revienne 5 minutes après ! nous ne donnons jamais de l’eau au lit, vu que le biberon de lait est pris une heure à peine avant le coucher.

Commenter cet article