Sunday 19th May 2019,
leblogbebe

Le co-allaitement (2/2)

Co-allaitment

Après avoir abordé le sujet du co-allaitement de bébé et du fœtus, ou plutôt de l'allaitement pendant la grossesse, je vais maintenant vous parler du co-allaitement une fois le second bébé né.

Alors, il faudra surement que vous vous accrochiez si vous désirez tenter l'expérience, car si l'allaitement est mal vu ou gène certaines personnes en ce qui concerne les bambins, le co-allaitement n'a pas que des amis non plus.

D'après le docteur Marie Thirion le co-allaitement procure des avantages pour tous les partis ; bambin. Maman et bébé :

"Pour la mère

    - la lactogenese de type 2 se met en place très précocement.

    - les seins, bien drainés, vont présenter peu de signes congestifs et d'engorgement.

Pour le nouveau-né

    - il bénéficie d’un flux de lait plus abondant lorsqu’il tète en même que son aîné, dont la succion plus vigoureuse déclenche une bonne libération d'ocytocine.

Pour l’aîné

    - même si l’alimentation diversifiée a déjà commencé, il bénéficie encore du lait maternel.
    - il n’a pas à subir un sevrage brutal à l'arrivée du second."

La seule, unique et importante règle lors d'un co-allaitement est : le plus petit a la priorité ! Priorité dans l'ordre de la prise du sein… Il a déjà été vu des maman ayant un comportement trop fusionnel avec l'ainé, le privilégiant dans le co-allaitement. Je préfère donc rappeler cette règle primordiale.

Et vous y avez vous déjà pensé ?

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. Galeiliante septembre 22, 2009 à 7:51

    “La seule, unique et importante règle lors d’un co-allaitement est : le plus petit a la priorité ! Priorité dans l’ordre de la prise du sein… Il a déjà été vu des maman ayant un comportement trop fusionnel avec l’ainé, le privilégiant dans le co-allaitement. Je préfère donc rappeler cette règle primordiale.”
    Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation. Je crois que c’est bien plus complexe que ca. La pratique, et la connaissance de femme qui sont dans ce chemin montre des recettes pratique TRES différente.
    Certaines peuvent/on l’opportunité, de co-tété, d’aute, non. Si ce n’est pas possible, la priorité n’est pas au plus petit mais dans l’alternance.
    La mise en pratique d’un co allaitement est extremement personnel.
    Une femme qui a un REF (sujet que je connais) aura au contraire tendance a faire teter le plus grand pour que le petit n’est pas l’impression d’etre debordé.
    Je suis au contraire dans “pas de regles”, mais un équilibre. Le co-allaitement est fatiguée. Les hormones pousse a des sentiments complexe
    “Et vous y avez vous déjà pensé ?”
    Je suis enceinte, j’allaite mon bambin, tout est dit non?
    Je constate qu’il faut etre hyper attentif au sevrage, car on y poussé de façon inconsciente, si on ne le souhaite pas.
    dans l’allaitement et grossesse le fameux “ni-ni” ni proposer, ni refuser n’est pas possible.
    le co allaitement est l’occasion d’introduire durant la grossesse la notion suivante: le respect du corps de l’autre. qu’elle occasion merveilleuse d’en parler.
    Le co allaitement est aussi une période emotionnelement TRES complexe.
    Il existe un groupe de maman dédié a ce vécu: http://fr.groups.yahoo.com/group/coallaitement/
    je ne parle pas de ce sujet par hasard, je le connais pas mal par l’échange entre mére.

  2. enna septembre 22, 2009 à 10:31

    je ne suis pas concernée mais je suis étonnée : je croyais qu’un des avantages de l’allaitement c’était que le lait “s’adaptait” au fil des jours et des semaines aux besoins du bébé…Or comment est-ce possible si deux enfants d’âges et de besoins différents se nourrissent à la même “source”?

  3. Galeiliante septembre 22, 2009 à 12:30

    hello
    il faut déjà comprendre la lactation. c’est une alchimie subtile. le Lait Maternel est stable en recette durant mes 6 premiers mois de vie, pour ce que j’en sais. mais les etudes progresse tellement vite, que ce n’est peut etre plus la norme scientifique admise aujourd’hui.
    Il est aussi stable en quantité delivré a l’enfant qui tete.
    On a prouvé que durant la 2° année d’allaitement la concentration en anticorps (qui vont dans l’instestinc de l’enfant) était bien plus importante.
    Il n’existe pas une étude sur la composition du Lait Maternel au court d’un co-allaitement.
    Toute fois, il existe de nouvelle étude qui on casser des croyances acquise. Il y a tres peu de temps, on pensé que le lait maternel était donné en 3 phase dans une tété: entré, plat de resistance et dessert. Une étude dont on m’a paller en réunion LLL. enfait, les alveole qui contienne ces 3 etapes de repas, sont stimuler tout au long de la tété. On sait que la recette depend de l’age de l’enfant, de condition divers. on sait que le lait est hyper hydrata en été, pas besoin d’eau ;-) .
    on sait que la lactation est stimulé par la bouche du téteur. les teterrelles n’aide pas a la stimulation lacté. une mére qui a allaite un bambin, a bien senti que la facon de teter a evolué sbutilement au fils des années.
    On peu supposer que ca joue. la facon de stimuler le sein peu peut-etre jouer. c’est une hypothese.
    toute fois, tout les scientifique s’accorde a dire que le Lait Infantil ne peut pas rivalisé avec le Lait Maternel. Simplement parce que le premier est un lait mort et le 2° vivant (les anticorps).
    Il n’y pas de réponse scientifique a ta question. toute fois, il y a une réponse culturel: les nourices par le passé en europe qui donner le sein a des enfants d’age différent… et on a survécu.
    Les tribut de chasseur cueilleur le pratique. Il suffit d’etre insomniaque de regarder de temps en temps les reportage diffusé sur ushaïa TV , il date des années 70. ils sont rediffusé réguliérement, on y voit beaucoup de co allaitement. Donc on peu supposer que le corps est fait pour.
    Mais de mon expérience de grossesse, il faut un travail sur soi, un soutient du papa parce que nos hormones nous font naturellement faire les montagne russe

Commenter cet article