Saturday 23rd February 2019,
leblogbebe

De la violence dans les sucettes !

Bonbon2 Les enfants mangeant des bonbons et des friandises quotidiennement sont plus susceptibles d'être reconnus coupables de crimes violents à l'âge adulte a révélé une nouvelle étude.

Des chercheurs de l'Université de Cardiff au Pays de Galles ont examiné les données concernant 17415 enfants nés durant la même semaine en avril 1970 au Royaume-Uni. Les données recueillies comprenait des informations concernant la santé et de mode de vie détaillées des enfants à plusieurs moments de leur vie, à 5 ans, à 10 et tout au long de l'âge adulte.

Environ 69% de ceux qui ont déclaré avoir commis des actes violents ont également indiqué avoir consommé des bonbons tous les jours à l'âge de 10 ans, comparativement à 42% de ceux qui n'ont pas eu un passé criminel violent ont pu noter les auteurs de l'étude.

«Il semble y avoir un lien entre l'alimentation infantile et la violence des adultes, bien que la nature du mécanisme sous-entendant cette association, nous avons encore besoin d'un examen plus approfondi", a déclaré le directeur de l'étude Simon Moore, maître de conférences à Université de Cardiff.

La recherche, publiée dans le numéro d'Octobre du British Journal of Psychiatry, est le premier à s'intéresser à l'alimentation des enfants vis à vis des comportements violents qui pourraient en découler à l'âge adulte.

L'étude a également pris en compte d'autres facteurs comme les rapports de l'enfant avec ses enseignants ainsi que son agressivité et son impulsivité à l'âge de 10 ans, le sexe de l'enfant, et le lien de l'enfant avec ses parent, notamment concernant l'autorité.

Devons nous donc interdire à nos enfant de manger des bonbons ?

"Nous pensons qu'il est plus à voir avec la façon dont les bonbons sont donnés aux enfants plutôt que les bonbons eux-mêmes,» explique le professeur Moore. "L'utilisation de bonbons pour calmer les enfants bruyants pourrait simplement renforcer les problèmes en cédant à la facilité."

D'autres experts sont d'ailleurs septiques quant aux résultats. Et je vous avouerais que moi aussi….
«Bien qu'il s'agisse d'une corrélation intéressante, tout scientifique vous dira que la corrélation ne montre jamais le lien de causalité», a déclaré Melinda Johnson, porte-parole de l'American Dietetic Association.
Une autre possibilité est qu'une alimentation riche en sucreries est indicative globale de la mauvaise nutrition, qui auraient pu conduire à une croissance anormale du cerveau pendant une période critique du développement, a ajouté Melinda Johnson.

"Outre le risque de transformer les enfants en criminels, il y a beaucoup d'autres bonnes raisons de limiter les sucreries", a-t-elle déclaré. "Je ne vois aucune raison de dire aux parents d'avoir peur de donner aux enfants des bonbons dans la modération, tant que le régime alimentaire global de l'enfant est bien arrondi."

Et bien… je pense qu'il faut m'enfermer tout de suite, car les friandises et les bonbons sont mes péchés mignons.

Il existe vraiment des études qui sont faites sur tout et n'importe quoi… un peu comme l'étude qui a été faite sur le biscuit dans le thé anglais.

Partager cet article

Article de

Commenter cet article