Saturday 19th January 2019,
leblogbebe

La protonthérapie chez les enfants de moins de 3 ans

Protontherapie Le centre de recherche de l'hôpital pour enfants de St. Jude et l'institut de protonthérapie de l'université de Floride ont collaboré afin de fournir des séances de protonthérapie aux patients de St. Jude. L'annonce fait suite à l'approbation de la première étude clinique pour évaluer l'utilisation de la protonthérapie pour les cancers rares du cerveau chez les enfants de moins de 3 ans.

Le but de l'étude clinique est d'améliorer les taux de réponse au traitement et de diminuer les effets secondaires liés à celui-ci.

La protonthérapie est un moyen de réduire les dommages potentiels causés aux tissus sains qui sont susceptibles d'être endommagés par la radiothérapie conventionnelle. Ceci est particulièrement important dans le traitement des enfants atteints de tumeurs du cerveau et de la colonne vertébrale pour éviter le risque d'interférences avec le développement, la croissance et le fonctionnement cognitif.

«La protonthérapie par faisceau est d'une grande importance à Saint-Jude pour nos patients», a déclaré le Dr Joseph H. Laver. "Bien que la plupart des spécialistes aux États-Unis reconnaissent la protonthérapie pédiatrique en tant que domaine d'intérêt majeur, il y a très peu de données significatives concernant ce mode de soin chez les enfants."

Les patients de St. Jude admis à l'étude clinique iront à Jacksonville pour le traitement de protonthérapie qui durera de six à huit semaines. Il est prévu que 15 patients reçoivent un traitement pendant la première année de l'étude. Le Manoir Ronald McDonald House à Jacksonville abritera les patients de St. Jude pendant leur traitement en Floride.

La protonthérapie peut se concentrer plus précisément et plus intensément sur des domaines spécifiques de l'activité cancéreuse. Les protons peuvent également être sous tension pour un degré souhaité de pénétration tumorale, épargnant ainsi les tissus sous-jacents de l'exposition aux rayonnements.


Partager cet article

Article de

Commenter cet article