Tuesday 19th January 2021,
leblogbebe

L’exposition au sperme du père réduirait les taux de pré-éclampsie

Pre-eclampsie La Faculty of 1000 Medecine a délégué des examinateurs afin qu'ils se penchent sur une étude de Nouvelle-Zélande concernant le fait que l'exposition prolongée au sperme du père protègerait les mères contre la pré-éclampsie et le fait d'avoir un petit bébé.

Dans cette étude réalisée par le professeur Kho et ses collègues de l'Université d'Auckland, publiée dans le Journal of Reproductive Immunology, 2507 femmes enceintes de leur premier enfant ont été interrogées sur la durée de leur relation avec le père biologique du bébé.

Lorsque la grossesse est venue à terme, la pré-éclampsie s'est révélée être moins fréquente chez les femmes qui avaient des relations sexuelles à long terme exclusivement avec le père biologique, que chez celles qui étaient avec leur partenaire depuis peu de temps (moins de six mois).

L'étude a également révélé que les femmes qui ont eu des enfants trop petits ou «petits pour leur âge gestationnel», étaient aussi plus susceptibles d'être dans une relation qui avait commencé il y a peu, mais seulement lorsque l'échographie de la 20eme semaines avait révélé une réduction du flux sanguin vers le fœtus.

L'examinateur Larry Chamley explique que "dans les grossesses normales … l'exposition prolongée du système immunitaire aux antigènes paternels suivant les rapports sexuels sans contraception [pouvait augmenter] la tolérance du système immunitaire de la mère aux antigènes paternels. Alors que la réponse inflammatoire exagérée maternelle en pré-éclampsie est due à une défaillance du système immunitaire de la mère vis à vis des antigènes paternels".

"Bien que la question de savoir si l'exposition prolongée au sperme protège ou non les mères contre le développement de la pré-éclampsie ne soit pas encore résolu", a poursuivi le docteur Chamley, "ce document semble suggérer que l'exposition prolongée au sperme protège."

Partager cet article

Article de

Commenter cet article