Sunday 20th October 2019,
leblogbebe

Vaccination contre la grippe H1N1 : un cas d’interruption de grossesse

Images L'agence du médicament a annoncé un cas d'interruption de grossesse in utero deux jours après une vaccination contre la grippe H1N1. Cependant, le lien de cause à effet entre la vaccination et cette interruption de grossesse n'est pas établi.

Selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), la femme concernée, qui faisait partie du personnel de santé, était à 38 SA et présentait des symptômes post-vaccinaux classiques. Elle avait reçu le vaccin avec adjuvant Pandemrix du laboratoire GlaxoSmithKline.

Deux jours après la vaccination, la femme vaccinée a eu de fortes contractions ; les médecins ont constaté que le coeur du foetus ne battait plus. Des examens complémentaires sont en cours.

M. Marimbert, directeur de l'Afssaps, a rappelé qu'il y avait chaque année plus de 3.000 morts in utero avec de nombreuses causes possibles comme hypertension artérielle, infection ou diabète et que 30 % des cas restaient inexpliqués.

Partager cet article

Article de

13 commentaires

  1. corinne novembre 19, 2009 à 7:05

    bonjour, je vis en espagne meme si je suis francaise et je suis le blog bebe assiduement tous les jours. J’ai lu sur yahoo france cette nouvelle qui je me doutais bien serait publiée sur votre blog et je tenais aussi a vous dire que sur yahoo espagne j’ai lu que 2 femmes enceintes de 33 et 34 semaines ont perdu leur bebe au portugal apres avoir recu le meme vaccin PANDEMRIX.
    Dans mon cas je suis enceinte de 16 SA de mon deuxieme enfant et je ne compte pas me faire vacciner et encore moins maintenant.
    Bravo pour votre blog, on y devient accroc!!!

  2. Galeiliante novembre 19, 2009 à 7:20

    il y aurait moyen d’avoir les liens vers ces infos…

  3. Eliza Taddei novembre 19, 2009 à 8:45

    merci, Corinne ! :-)
    il y aura alors, probablement, des recherches plus poussées sur les effets secondaires de ces vaccins.
    Mais est-ce que vous pouvez avoir un vaccin sans adjuvant ?
    En France, la campagne pour les femmes enceintes, avec le vaccin sans adjuvant, commence demain!

  4. pradel virginie novembre 19, 2009 à 8:49

    http://www.chacas.com.ar/noticia.php?nota=17489
    désolée c est en portugais.

  5. claja novembre 19, 2009 à 9:44

    Effectivement le vaccin sans adjuvant semble sans danger. Je m’interroge beaucoup sur l’envoi des bons de vaccination. Enceinte de 8 mois et une semaine, je n’ai toujours rien reçu et la campagne commence demain…

  6. Emilie novembre 19, 2009 à 10:28

    Claja je m’interroge de la même façon que vous, car ici c’est l’inverse, mon mari vient de le recevoir alors qu’il ne fait pas partie des listes prioritaires…c’est à n’y rien comprendre.

  7. corinne novembre 20, 2009 à 12:02

    bonsoir, voici l’article en question (en espagnol).
    Pour info, en espagne nous aurons a partir de vendredi je crois un vaccin sans adjuvants.
    A voir la suite des evenements….

  8. corinne novembre 20, 2009 à 12:04
  9. olivier novembre 20, 2009 à 12:44

    Juste en passant, un article du Dr Girard, Conseil en pharmacovigilance et pharmacoépidémiologie, Expert européen (AEXEA).
    - Grippe « porcine » : je vaccine mes enfants ?
    (…) mais démonstration est faite, en tous les cas, que les plus éminents des « experts » qui se répandent actuellement dans les médias sur les « bénéfices immenses »1 de la vaccination contre la grippe porcine n’ont tout simplement pas pris connaissance des seuls documents actuellement disponibles (du moins en Europe) sur l’efficacité et la tolérance de ces nouveaux produits, à savoir les rapports publics d’évaluation tels que rédigés par l’autorité (EMEA) qui a accordé l’autorisation de mise sur le marché – à ce titre peu suspecte d’avoir péché par excès de critique à l’égard desdits vaccins. (…)
    là encore conséquence directe d’un alarmisme irresponsable, nombre de patients ont vu Tamiflu se substituer au traitement classique de la grippe (grog+aspirine) ; or, un article récent4 suggère que ce médicament pourrait justement exacerber la virulence du virus H1N1 ; c’est d’ailleurs l’occasion de remarquer que dans les décès de jeunes gens qui ont été outrageusement médiatisés ces derniers temps, la prescription de Tamiflu semble avoir été systématique5. (…)
    (article 2)
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article80

  10. Eliza Taddei novembre 20, 2009 à 10:34

    Olivier, je précise que l’article dont vous parlez n’est pas un article scientifique. Il exprime l’avis de son auteur, certes un médecin, mais qui ne donne pas des résultats d’études cliniques et qui n’engage pas l’autorité d’une institution sanitaire (OMS, HAS, Afssaps…).
    Bien sur, on est face à un nouveau vaccin, qu’on connaît encore mal, mais aussi face à une nouvelle maladie, qu’on connaît mal aussi.

  11. déguisement décembre 30, 2009 à 2:54

    On nous fait donc peur pour pas grand-chose. Une personne qui n’a pas de faiblesse immunitaire particulière et qui psychologiquement se sent en harmonie n’a aucune raison d’entrer dans la psychose collective. A l’opposé, il est probable que la peur qu’on entretient, associée à notre mode de vie moderne (mauvaises habitudes alimentaires, stress excessif, manque de sommeil) ouvre une brèche dans nos défenses naturelles parce que nous ne sommes plus à notre place, nous ne sommes pas là où la nature nous attend.

  12. olivier janvier 10, 2010 à 12:56

    Grippe A. L’implacable réquisitoire du député Wodarg
    Président de la commission santé du Conseil de l’Europe, l’allemand Wolfgang Wodarg a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle joué par les laboratoires dans la campagne de panique autour du virus. (…)
    Wolfgang Wodarg. Nous voulons faire la lumière sur tout ce qui a pu rendre cette formidable opération d’intox.
    Nous voulons savoir qui a décidé, sur la base de quelles preuves scientifiques, et comment s’est exercé précisément l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la prise de décision. Et nous devons enfin présenter des revendications aux gouvernements. ?L’objectif de la commission d’enquête est qu’il n’y ait plus à l’avenir de fausses alertes de ce genre. Que la population puisse se reposer sur l’analyse, l’expertise des instituions publiques nationales et internationales. Celles ci sont aujourd’hui discréditées car des millions de personnes ont été vaccinés avec des produits présentant d’éventuelles risques pour leur santé. Cela n’était pas nécessaire. Tout cela a débouché aussi sur une gabegie d’argent public considérable. (…)
    http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-implacable-requisitoire-du-depute-Wodarg

  13. olivier janvier 10, 2010 à 12:57

    Grippe A. L’implacable réquisitoire du député Wodarg
    Président de la commission santé du Conseil de l’Europe, l’allemand Wolfgang Wodarg a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle joué par les laboratoires dans la campagne de panique autour du virus. (…)
    Wolfgang Wodarg. Nous voulons faire la lumière sur tout ce qui a pu rendre cette formidable opération d’intox.
    Nous voulons savoir qui a décidé, sur la base de quelles preuves scientifiques, et comment s’est exercé précisément l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la prise de décision. Et nous devons enfin présenter des revendications aux gouvernements. ?L’objectif de la commission d’enquête est qu’il n’y ait plus à l’avenir de fausses alertes de ce genre. Que la population puisse se reposer sur l’analyse, l’expertise des instituions publiques nationales et internationales. Celles ci sont aujourd’hui discréditées car des millions de personnes ont été vaccinés avec des produits présentant d’éventuelles risques pour leur santé. Cela n’était pas nécessaire. Tout cela a débouché aussi sur une gabegie d’argent public considérable. (…)
    http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-implacable-requisitoire-du-depute-Wodarg

Commenter cet article