Thursday 25th April 2019,
leblogbebe

Pas assez de dépistage du VIH pour les femmes enceintes en Afrique

Grossesse vih Une étude récente du professeur Larsson dans le journal AIDS a examiné comment le virus pouvait passer de la mère à l'enfant et comment cela pouvait être évité grâce à un moyen peu couteux et rapide : la thérapie antirétrovirale. Toutefois, ce n'est efficace que si la mère est prêt à être testée pour le VIH.

Anne Buve, un membre de la Faculty of 1000, a trouvé les conclusions de cette étude "préoccupantes". Par ailleurs, il y a actuellement une politique de dépistage pour les tests VIH, même si la prévalence du VIH en Ouganda est de 6,4%.

Un an après la mise en œuvre de cette campagne politique, moins de 60% des femmes enceintes ont été testées pour le VIH en 2007, dans la majorité des pays d'Afrique orientale et australe. L'exception étant le Botswana, où les tests volontaires sont plus élevés.

Le programme de dépistage de la syphilis pendant la grossesse avait déjà fait face au même problème en Ouganda. Cependant, les auteurs de l'étude suggèrent que certaines femmes ont été en clinique afin de faire une visite prénatale, mais que la clinique en question ne disposait pas de tests VIH sur les lieux.

D'après les auteurs, plus d'études permettant d'identifier et de traiter les problèmes qui existent avec le dépistage du VIH doivent être réalisées, en particulier dans certaines parties du monde qui ont une forte prévalence de la maladie.

Il serait également utile de connaitre les raisons pour lesquelles les femmes refusent de se faire dépister quand elle le peuvent.

Partager cet article

Article de

Commenter cet article