Tuesday 20th October 2020,
leblogbebe

L’arrivée d’un troisième enfant affecte la carrière des femmes !

Un troisième Selon une étude de Julie Moschion publiée par l'INSEE, l'arrivée d'un troisième enfant au sein de la famille affecte la carrière des femmes. Le taux d'activité des femmes est tributaire du nombre d'enfants, mais pas pour les hommes, selon l'étude ! Pour eux, qu'il y ait un, deux ou trois enfants, cela ne modifie en rien sa carrière… Ainsi, l'arrivée d'un troisième sous le toit familial fait diminuer de 20 points la probabilité d'activité des mères, et de deux heures le nombre d'heures travaillées par semaine lorsqu'elles ont un emploi.

Donc, les femmes ayant au moins trois enfants sont 72 % à avoir un emploi et 32,6 % d'entres elles travaillent à temps complet. L'âge des enfants joue beaucoup aussi sur la décision de la maman. "En 2006, le taux d'activité des femmes en couple ayant un ou deux enfants tous âgés de plus de 3 ans est supérieur à 80 %". Et lorsqu'au moins un des enfants a moins de 3 ans, les taux d'activité des mères d'un, deux ou trois enfants et plus, sont respectivement de 81 %, 60 % et 38 %".
Et vous arrêteriez-vous de travailler avec l'arrivée d'un troisième enfant ? Ou même avant le troisième d'ailleurs ?

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. isa911 novembre 24, 2009 à 2:08

    Bonjour,
    J’ai 3 enfants dont 2 de moins de 3 ans et je travaille a temps partiel (3j/s) par choix pour essayer de conscillier besoin de la famille, d’etre avec mes enfants en ayant un revenu et sans etre en decallage avec les autres (mari, amis, etc).

  2. claja novembre 24, 2009 à 7:53

    Ce sont encore majoritairement et spontanément les femmes qui sacrifient leur carrière. Personnellement, l’annonce de ma première grossesse a déjà été un gros frein à ma carrière. J’ai vécu l’enfer de la part de ma hiérarchie (qui m’a clairement signifié que les femmes enceintes étaient un problème et que je ne pouvais plus rien attendre en terme de carrière) et également de la part de mes collègues. Naïvement, je n’imaginais pas de telles réactions. A tel point qu’il ne m’est pas possible de reprendre le même travail après mon congé maternité. Cela s’est tellement mal passé que je ne peux pas l’envisager et que la direction m’a “enterrée” dès qu’elle a reçu ma déclaration de grossesse.

Commenter cet article