Friday 25th September 2020,
leblogbebe

Le docteur Thébaud veut sauver les poumons des bébés prématurés

Premature Le docteur Bernard Thébaud est spécialiste dans deux secteurs très différents. En tant que spécialiste en néonatalité à Hôpital pour enfants de Stollery et dans une unité de soins intensifs à l'Hôpital Royal Alexandra, il s'occupe des nouveaux-nés prématurés, dont beaucoup luttent pour leur vie. Ensuite, de l'autre côté de la ville, dans son laboratoire de la Faculté de médecine et de dentisterie de l'Université d'Alberta, M. Thébaud enfile une blouse pour examiner les effets précis de cellules souches sur les poumons.

Grâce à ses recherches scientifiques en cours de publication dans l'American Journal of Medicine and Critical Care Respiratory Journal, le docteur Thébaud a réussi a rassemblé les deux univers qu'il côtoie.

Une équipe internationale de scientifiques dirigée par le docteur Thébaud a démontré pour la première fois que des cellules souches peuvent protéger et réparer les poumons de rats nouveau-nés. "La chose vraiment intéressante de ce que nous avons découvert est que les cellules souches sont comme des petites usines et qu'elles peuvent être facteurs de guérison", explique t-il. "Ce liquide guérisseur semble augmenter la puissance des cellules saines des poumons et les aider à les réparer".

Dans cette étude, l'équipe du docteur Thébaud a effectué des simulations chez les rats nouveaux-nés prématurés. Les scientifiques ont ensuite pris des cellules souches, dérivées de la moelle osseuse, et les ont injectées dans les voies respiratoires des rats. Deux semaines plus tard, les rats traités avec des cellules souches ont été en mesure de se déplacer deux fois plus loin, et avaient des chances améliorées concernant leur survie. Quand l'équipe du professeur a examiné leurs poumons, ils ont découvert que les cellules souches avait réparé les poumons, et empêché d'autres dommages.

"Je tiens à féliciter M. Thébaud et son équipe. Cette recherche offre un réel espoir pour un nouveau traitement pour les bébés souffrant de maladie pulmonaire chronique", a tenu a dire le docteur Roberta Ballard, professeur en pédiatrie, à Université de Californie à San Francisco. "Dans quelques années, je prévois que nous serons en mesure de prendre ces conclusions et de commencer les essais cliniques avec des bébés prématurés."

"Le dilemme auquel nous sommes confrontés avec ces petits bébés est grave. Quand ils naissent trop tôt, ils ne peuvent tout simplement pas respirer par eux-mêmes. Pour sauver leur vie, nous les mettons sous respiration artificielle afin de leur donner de l'oxygène, ce qui en laisse beaucoup d'entre eux avec une maladie pulmonaire chronique", explique le docteur Thébaud. "Avant la prochaine décennie, je veux mettre un terme à cette maladie dévastatrice."

Partager cet article

Article de

Commenter cet article