Saturday 18th January 2020,
leblogbebe

L’allaitement : encore un plus !

Allaitement Allaiter son enfant diminue le risque que peut avoir une femme de développer des syndromes métaboliques, une affection liée aux maladies cardiaques ou un cas de diabète, selon une étude qui sera publiée dans le numéro de Février de la revue Diabetes, un journal de l'American Diabetes Association. Cette protection serait encore plus forte pour les femmes ayant eu un diabète gestationnel pendant la grossesse, selon l'auteur principal de l'étude, Erica Gunderson, épidémiologiste et chercheur au Kaiser Permanente's Division of Research à Oakland, en Californie.


L'allaitement réduit les risques de 39% à 56% (selon la durée de l'allaitement) pour les femmes n'ayant pas eu de diabète gestationnel, et de 44% à 86% (toujours selon la durée de l'allaitement) pour les femmes ayant été atteintes de diabète gestationnel, ont expliqué les chercheurs. Les c
hercheurs ont examiné des allaitements allant de 0 à 9 mois et plus.

Des recherches antérieures ont montré que les femmes qui allaitent ont des taux sanguins concernant le glucose et les lipides dans les semaines qui suivent l'accouchement plus dans la moyenne que les femmes qui n'allaitent pas.

"Les résultats indiquent que l'allaitement d'un enfant peut avoir des effets durables favorables sur les facteurs de risque qu'a une femme de développer ultérieurement du diabète ou des maladies cardiaques,", explique l'auteur. "Les bénéfices ne semble pas être dus à des différences dans la prise de poids, l'activité physique, ou les comportements vis à vis de la santé. Toutefois, dans cette étude, moins de graisse au niveau du ventre et des niveaux plus élevés de bon cholestérol (HDL-C) sont caractéristiques des femmes qui ne développent pas de syndrome métabolique.", a expliqué le professeur Gunderson.

Parmi l'ensemble des 704 femmes qui étaient âgées de 18 à 30 ans au début des tests, qui n'avaient jamais donné naissance, et étaient en bonne santé avant leur grossesse, il y a eu 120 nouveaux cas de syndrome métabolique après 20 ans de suivi.

"Le syndrome métabolique est un regroupement de facteurs de risque liés à l'obésité et au métabolisme qui prédit fortement un diabète futur et, éventuellement, des maladies cardiaques coronaires au cours de la quarantaine ainsi qu'une mort précoce pour ces femmes", a précisé le professeur Gunderson.

Une autre récente étude de Kaiser Permanente par Gunderson publiée dans le American Journal of Obstetrics and Gynecology en août 2009 a constaté que les femmes atteintes de diabète gestationnel sont 2,5 fois plus susceptibles de développer le syndrome métabolique après la grossesse.

Gunderson a expliqué que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour en apprendre plus sur le mécanisme par lequel l'allaitement peut influencer le risque de maladie cardiovasculaire ou le diabète. Des recherches supplémentaires sont également nécessaires pour savoir si les modifications de style de vie, y compris la durée de l'allaitement, affectent le développement des maladies coronariennes et le diabète de type 2, en particulier parmi les groupes à haut risque, comme les femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel.

Partager cet article

Article de

Commenter cet article